Un pied noir saisi à Toulouse

Publié le par 1maindevant-1mainderriere.over-blog.com

Le 26 mai dernier à 15 H00, dans un quartier de Toulouse, un huissier, lui-même fils de pieds noirs, s’est présenté au domicile de deux compatriotes âgés de 78 ans - dont le mari est gravement malade - accompagné d’un expert immobilier et muni d’un jugement l’autorisant à pénétrer chez eux avec le concours de la force publique, pour dresser un procès-verbal et procéder aux expertises légales concernant le bien saisi par la BANQUE PATRIMOINE ET IMMOBILIER.

Le juge a en effet prononcé la saisie, ignorant l’article 100 de la Loi n°97-1269 du 30 décembre 1997, instaurant la suspension de poursuites au bénéfice de certaines catégories de rapatriés, pourtant toujours en vigueur.

Une équipe de 6 pieds noirs, pas tous très jeunes ni très en forme, s’est opposée à l’huissier, lui refusant l’accès à la maison. La scène avait quelque chose de pathétique. Là où il y aurait eu autrefois une centaine de fusils pour défendre un compatriote qui a combattu en Afrique du Nord et y a abandonné ses biens, ne restaient plus que quelques amis, réunis par le désespoir, mais résolus.

L’huissier a fait demi-tour. La force publique n’est pas intervenue.
Sans aucun doute, reviendront-ils mais pour cette fois, ce qui a pu être défendu l’a été.
Ceci arrive chaque jour, dans l’indifférence et la discrétion.
Si nous étions capables de nous unir chaque fois, comme l’ont fait ces quelques pieds noirs,
Si nous étions capables de dire NON, de nous opposer physiquement à la force publique, de nous serrer les coudes et de venir en aide à ceux de notre communauté qui en ont le plus besoin, peut-être enfin les problèmes concernant le désendettement et les derniers dossiers d’indemnisation, seraient-ils traités dignement par les services de l’Etat.

link

RDA

 

Publié dans blog pieds noirs

Commenter cet article