REPONSE AU DPTE-MAIRE J. GRENET, CONCERNANT SA DECLARATION SUR LE 19/03/62

Publié le par pierre

A la question du journal Sud-Ouest concernant sa présence à la commémoration du 19 mars 1962, Jean Grenet, député-maire UMP de Bayonne, répond :

 

 

« Ecoutez, vous devriez savoir que j'y suis présent chaque année, que nous mettons à disposition le monument aux morts qui est décoré, avec la sono, de façon à ce que celles et ceux qui sont attachés à cette date du 19 mars puissent participer à cette célébration.

Je suis présent le 19 mars et je suis présent le 5 décembre dans un esprit oecuménique, refusant de participer à ce débat. Je respecte les opinions des uns et des autres et participe à ces deux commémorations. »

 

 

Pour ma part, je trouve la position du député-maire Jean Grenet sur le 19/03, indéfendable. Un homme politique qui dit refuser le débat, me parait pour le moins suspect.

Je suis également surpris qu’en sa qualité de député, cet homme affiche pareille désinvolture, car concernant la commémoration des morts d’AFN, il existe bel et bien une loi. Et cette loi induit la participation du premier magistrat de la Ville aux cérémonies du 05 décembre et à nulle autre.

Les citoyens bayonnais seront par ailleurs certainement ravis d’apprendre que leurs impôts servent à financer indirectement le lobbyisme électoral de leur député-maire.

Enfin, l’"esprit" de ce mécène de la FNACA n’est pas "œcuménique", comme il se plait à le présenter, mais pusillanime.

A l’opportunisme électoral, je préfèrerai un peu plus de courage politique. Qu’un maire PCF participe aux provocations de la FNACA, cela peut se concevoir, qu’un élu de la majorité collabore à cette mascarade, pourtant dénoncée par son propre camp politique depuis 50 ans, c’est incompréhensible; Sauf à considérer que M. Grenet, diplômé en "langue de bois ", a délibérément choisi de privilégier la FNACA à la communauté pied-noire et harkie des Pyrénées-Atlantiques.

 

Cette année nous serons donc nombreux dans les rues de Bayonne pour rappeler au maire de cette paisible bourgade que la communauté rapatriée d’Algérie ressent sa contribution au 19/03 comme un affront ravivant inutilement des plaies encore mal refermées, et dont il contribue par son double langage à entretenir l’ardeur.

 

Roger D'Alger

 

http://www.sudouest.fr/2010/10/25/posez-vos-questions-a-jean-grenet-maire-de-bayonne-221641-642.php

 

Rejoignez le Comité Anti 19 mars 1962 : http://www.facebook.com/pages/Comite-Anti-19-mars-1962-fin-de-la-guerre-dAlgerie/154902641217779#!/pages/Comite-Anti-19-mars-1962-fin-de-la-guerre-dAlgerie/154902641217779?v=info

 

Publié dans PIEDS NOIRS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article