LE CERCLE ALGERIANISTE S'EXPRIME SUR FRANTZ FANON ET LE 19/03/2012

Publié le par pierre

 Narbonne, Le 26 janvier 2011

 

   

Commémorations Nationales 2011. L’Etat entend célébrer l’anniversaire de la disparition du militant FLN Frantz Fanon et celui des Accords d’Evian.

 

Le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, vient d’annoncer le retrait de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline de la liste des personnalités faisant l’objet d’une commémoration officielle en 2011 pour ses positions sous l’occupation.

 

Il a tenu, en revanche, à marquer sa volonté de commémorer le cinquantième anniversaire de la disparition du médecin psychiatre Frantz Fanon, Français passé au FLN en pleine Guerre d’Algérie, jusqu’à devenir collaborateur du journal « El Moudjahid » et ambassadeur, en mars 1960, du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne.

 

Nous ne saurions oublier que Frantz Fanon fut aussi l’auteur des « Damnés de la Terre » paru en 1961, où il en appelait, avec Jean-Paul Sartre, au meurtre des Européens d’Algérie.

 

Comment ne pas se souvenir des mots terribles et nauséabonds de Jean-Paul Sartre, préfacier de cet ouvrage ?

 

« Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre ; le survivant pour la première fois sent un sol national sous la plante de ses pieds. »

 

Comment accepter que l’auteur de cette abominable invitation à la suppression physique des Français d’Algérie et de cette justification du terrorisme, mérite aujourd’hui un hommage national ?

 

Qu’ambitionne l’Etat en intégrant, d’ores et déjà, dans son programme officiel de commémorations 2012 l’anniversaire des sinistres Accords d’Evian : entend-il jeter un voile sur les drames de l’après 19 mars 1962 et sur les dizaines de milliers de Pieds-Noirs et Harkis victimes de la haine du FLN ?

 

Aujourd’hui, ces projets de commémorations résonnent, après le financement par l’Etat du film « Hors La Loi », comme une nouvelle provocation et ne peuvent être ressentis qu’avec colère et souffrance par les Français d’Algérie.

 

Thierry Rolando

Président National du Cercle algérianiste

 

Association culturelle des Français d’Afrique du Nord

Publié dans PIEDS NOIRS

Commenter cet article