Hyères Le Groupe d'action des rapatriés contre la vente d'un logement

Publié le par 1maindevant-1mainderriere.over-blog.com

Hier matin (5 février 2010) 11 heures. Une trentaine de personnes envahit la cage d'escalier de la résidence Saint-Clément. Le calme règne. Quelques minutes plus tard, Maître Baroso, assisté d'un officier de police, tente de pénétrer dans l'immeuble afin de faire visiter un appartement vendu aux enchères.

 

« Au nom du Groupe d'action des rapatriés, nous vous interdisons de monter car cette vente est illégale ! », s'exclame Pierre Cioméi, un des responsables de l'association.

 

La visite n'a pas eu lieu

 

« En effet, en vertu de la loi de 2007 sur la protection du toit familial des rapatriés, cette procédure est irrégulière. Du reste, le dossier de notre camarade est actuellement à l'étude par les membres de la MIR (mission interministérielle des rapatriés). »

 

« Je crois savoir que cette loi concerne uniquement les résidences principales », souligne le capitaine de police. L'espace d'un instant un soupçon d'embarras s'empare des opposants. « Non, c'est valable pour n'importe quel bien immobilier », rétorque un des antagonistes. Finalement, la visite n'aura pas lieu.

 

Le groupement aura obtenu un répit en l'attente de la décision de la MIR.

 

Quant aux éventuels acheteurs, ils ne sont pas repartis tout à fait bredouilles puisque Maître Baroso leur a remis un descriptif détaillé des lieux.

 

 

A-Hyeres--des-pieds-noirs-empechent-la-vente-du-toit-d-un.jpg

 

gcresteil@varmatin.com

 

http://www.facebook.com/#!/group.php?gid=122759831089185

 

Publié dans blog pieds noirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article